Majorité présidentielle: mais qui est donc le cheval de Troie ?

Alain Claude Bilie-by-Nze a jété un pavé dans la marre en rendant effectives les dissensions au sein du camp présidentiel © DR

Libreville, 18 juillet 2022 (Dépêches 241). Évoquant le mythe du cheval de Troie, Alain Claude Bilié-By-Nze s’était fendu d’un tweet en août 2021, dans lequel il mettait en garde le camp du pouvoir, contre les retournements de vestes des opposants. Moins d’un an plus tard, le ministre de l’Eau et de l’énergie a relancé la polémique, en révélant au détour d’une émission radio, qu’il existe au sein même du régime, des personnes qui travaillent en intelligence avec la résistance hostile au pouvoir d’Ali Bongo Ondimba. En sus de susciter des interrogations, cette nouvelle sortie du membre du gouvernement paraît intrigante surtout, au moment où circulent sur la toile, des photos de certains proches du président Gabonais, en compagnie de ses adversaires les plus farouches. 

Jean Eyeghe Ndong, Frédérique Massavala Maboumba, René Ndemezo Obiang, Jean Norbert Diramba et plus récemment Charles Mba. Ils sont nombreux, les soutiens de Jean Ping durant la dernière présidentielle, qui depuis, ont décidé de rejoindre avec armes et bagages le camp du pouvoir avec pour objectif, de se mettre au service de la République. Avant ces derniers, Franck Nguema, neveu de feu André Mba Obame, opposant d’Ali Bongo, avait lui aussi rejoint le régime en place. Si globalement la majorité au pouvoir a salué l’arrivée dans ses rangs de ses adversaires d’antan, un homme avait fait entendre un son de cloche discordant. 

En effet, à travers une publication sur son compte twitter, Alain Claude Bilié-By-Nze avait mis en garde ses collègues contre le retour massif des opposants dans le régime.  « Il y a de la clameur dans le ciel lorsqu’un enfant revient dans la maison du Père. Saluons donc le retour de toutes ces personnalités, mais n’oublions pas de lire ou de relire le Cheval de Troie » avait posté le 12 août 2021, le ministre de l’Eau et de l’énergie. Un message sibyllin qui laissait clairement présumer l’idée que les néo-soutiens d’Ali Bongo Ondimba, pourraient en réalité être animés par la volonté de détruire le régime de l’intérieur, à travers la technique politique de l’entrisme

Cette analyse, le membre du gouvernement l’avait confortée lors d’une interview le mercredi 6 juillet, sur les antennes d’Urban FM, lorsqu’il avait expliqué que les personnes qui avaient commandité sa prise à partie à Bruxelles lors du Crans Montana Forum, étaient en réalité tapis dans les arcanes du pouvoir. « « Ce qui s’est fait en Belgique ne vient pas de l’opposition. Et ces deux individus qui sont partis de Paris pour Bruxelles ont été envoyés par des gens qui sont avec moi, dans le même parti politique que moi, dans le même camp politique que moi pour des raisons qui leur sont propres. Je sais qui a fait cela » a-t-il souligné. 

Ces sorties d’Alain Claude Bilié-By-Nze suscitent des interrogations légitimes. Qu’est ce qui motive la mise en garde du ministre de l’Eau et de l’énergie? Les néo-soutiens d’Ali Bongo sont-ils réellement animés par la volonté de servir le pays aux côtés du pouvoir en place? Sont-ils les seuls sur qui planent les suspicions de vouloir détruire le régime de l’intérieur? Les liaisons dangereuses entretenues par certains proches d’Ali Bongo, du reste nouveaux adhérents à la majorité, ne sont-elles pas de nature à faire prospérer la défiance?

Si pour certains, il est difficile d’apporter les preuves de leurs velléités de détruire le camp du pouvoir de l’intérieur, il existe un membre du gouvernement dont l’attitude et les fréquentations peuvent légitimement être assimilées à l’esprit du Cheval de Troie. En effet, « Vuvuzeleur » et « chantre » exubérant d’Ali Bongo Ondimba, Franck Nguema n’a jamais aussi parfaitement porté son sobriquet « d’Hypocrite en Chef », que lorsqu’il a été reçu en « frère d’armes » et en grande pompe par la résistance qui combat sans merci,  le Chef de l’Etat qu’il prétend soutenir. De là à en faire un des “chevaux de Troie” de Bilié-By-Nze ? Seul l’avenir nous le dira. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*